La crise de la trentaine

pexels-photo-171198

Ça n’existe pas la crise de la trentaine ? Non parce que sérieux moi j’ai l’impression d’être en plein dedans (je sais, j’ai pas encore trente ans mais je suis sure que mon cerveau est en avance sur son âge, et la crise des 29 ça le fait vachement moins je trouve). Non sérieux, je suis là, je me remets en question sans arrêt, est ce que j’ai fait les bons choix, est ce que je suis heureuse, est ce que c’est vraiment la vie que je veux, c’est réellement comme ça que tu t’imaginais à 30 ans, et  mes parents ils en étaient où quand ils avaient trente ans (ma mère elle avait une fille de 2 ans et pour mon père il le savait pas encore mais il allait pas tarder à être père), est ce que c’est normal que les gens autour de moi se marient, achètent des apparts, fassent des enfants, et pourquoi ils sont tous là à faire des voyages de folie pendant que moi je compte mes sous et je me demande si j’ai assez d’argent pour un weekend à Berlin ? Et pourquoi je me pose autant de questions ? Je ne peux pas vivre simplement, me laisser aller. Ouais mais non parce que j’ai vraiment l’impression qu’il y a quelque chose qui cloche, comme des forces opposées qui se seraient installées en moi. Il y a la moi de 20 ans qui regrette le passé, qui pense que je n’ai pas assez profité, qui se dit qu’elle reviendrait bien en arrière, et qu’elle n’a pas du tout envie de parler assurance vie et colique de bébés. Tu sais c’est celle qui te pousse à sortir dans cette soirée où tu ne connais personne, à boire beaucoup plus que de raison, qui te fait embrasser ce mec que tu ne trouves même pas forcément à ton goût (moche quoi), mais on s’en fout la vie est courte il faut profiter, qui fait que tu te retrouves avec ce mec chez toi sans plus trop savoir comment les événements se sont enchaînés. Et il y a la moi hyper raisonnable et adulte. La moi du futur (enfin j’imagine parce que je la connais pas encore donc elle reste difficile à cerner, à appréhender), qui se dit qu’elle en a marre de dépenser autant d’argent dans un loyer et que peut être acheter un appart même en dehors de Paris ça serait pas mal. Mais là illico tu as la moi de 20 ans qui se manifeste « non mais t’es folle ou quoi ? Tu veux passer le periph ?! Là c’est l’assurance de finir seule avec tes chats ! Comment on fait pour sortir ! Je te rappelle qu’on est une meuf, qu’on est censé faire attention, qu’en plus tu nous as déjà imposé des restrictions budgétaires donc on essaye de faire attention au uber, tu vas quand même pas nous enterrer là ! », (vous imaginez le bordel dans ma tête parce que vraiment c’est pas loin de la réalité), « Et puis de toute façon faudrait prendre un rendez vous à la banque, seule, et t’y connais rien, il va te parler de tout un tas de trucs complètement abstraits pour toi », « mais non t’inquiètes, on peut demander à notre mère de nous accompagner » « ah bah oui c’est sur meuf ça fait hyper sérieux tout de suite ». La moi du futur regarde les femmes avec une poussette avec envie, se dit que franchement elle aimerait vraiment que ça arrive dans pas si longtemps, elle veut s’installer avec son mec et ses enfants. Et au milieu de tout ce bordel il y a la moi du présent, qui elle ne sait plus où donner de la tête, qui écoute les deux mais qui du coup est encore plus embrouillée, qui n’ose pas bouger, qui se demande si tout ça a vraiment un sens, qui réfléchit à la société, qui se dit que tout ça est quand même hyper figé, il faut se marier, acheter un appart, faire des enfants, prendre un appart plus grand, faire un deuxième enfant, comme des cases à cocher, comme un plan à suivre avec un ordre précis, un plan qui nous aurait été imposé par on ne sait pas qui et qu’on suit tous sans trop savoir pourquoi.

Donc des fois je me dis, pourquoi pas tout quitter et partir, mais partir où ? Pour faire quoi ? Pour changer et améliorer quoi ? Et comment ? Est ce que vraiment partir loin de tout, de mes amis et de ma famille permettra aux différents moi de se mettre d’accord ? Partir faire de l’humanitaire, ça a un sens ça de l’humanitaire, en plus tu as toujours dit que tu voulais être utile à la société et pour l’instant bon bah… je suis pas sure que tu aies atteint l’objectif. Mais ça fait peur quand même et je vivrais avec quel argent ?

Et pourquoi je suis sans cesse entrain de me comparer aux autres ? C’est infernal cette histoire, je suis qu’au début du chemin, l’avenir c’est pas censé faire peur comme ça. Je crois qu’il va falloir faire une réunion de crise (parce que si moi je suis sure que ça existe cette crise de la trentaine), convoquer la moi de 20 ans, la moi du futur et la moi de maintenant, faire la paix et avancer toutes ensemble. Et puis ça suffit comme ça, on ne va pas se taper toutes les crises : la crise d’ado, la crise de la trentaine (ou crise de transition, parce qu’entre temps j’ai regardé sur internet et il parait que ça existe vraiment !), la crise de la quarantaine,… si je pouvais m’en épargner une ou deux ça m’arrangerait quand même !

 

Faire face à la crise

Publicités

4 réflexions sur “La crise de la trentaine

  1. Quelqu’un m’a dit que 30 ans c’est l’occasion de se poser les bonnes questions et de s’éviter ainsi de le refaire à 40 ans. Perso, je ne sais pas parce que depuis que j’en ai 30 j’ai l’impression d’être complètement libre…

    Aimé par 1 personne

  2. Se comparer aux autres… Eternel dilemme… On sait que ça nous avance à rien (ma mère à mon âge avait deux enfants et le troisième était quasi en route…) mais on le fait quand même ! Et on trouve toujours quelqu’un à qui se comparer et dont la vie nous semble tellement plus comblée que la nôtre.
    Se concentrer sur soi, c’est la meilleure des idées je pense. Ta réunion au sommet avec tes différents toi : c’est ce qui te fera avancer !
    Et pour l’humanitaire, c’est une super belle idée ! Il existe des organismes avec lesquels tu peux partir pendant tes congés, une semaine ou deux. C’est un premier pas déjà.

    PS: pour l’achat de l’appart, ça fait flipper mais en vrai, on t’explique tout bien correctement. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s