Mes non vacances au ski

pexels-photo-38242

Cette année grande nouvelle : je ne pars pas au ski, comme l’année dernière et l’année précédente et .. en fait ça fait quelques années que je n’y suis pas allée. A défaut de partir en vacances et de pouvoir vous faire un super article voyage, j’ai donc décidé de vous parler de là où je ne partirai pas (rassurez vous hein, je ne vais pas vous faire un article par destination, le truc n’en finirait jamais, je pense que ça va être juste l’histoire d’un article mon affaire). Je vous disais donc, cette année je ne partirai pas au ski, mais en même temps c’est pas plus mal, non parce qu’il faut bien le dire, les vacances au ski c’est quand même galère sur galère !

Tous ceux qui sont déjà partis à la montagne l’hiver le savent, la galère commence même avant que les vacances démarrent, cette année je vais donc éviter l’arrivée en voiture à la station, enfin pour être plus précise, les bouchons tout le long de la montée !  T’es plus qu’à 10km mais tu vas y passer 2 heures !! Et alors je ne vous parle même pas du cas où il faut mettre les chaines, là tu ajoutes bien une heure à l’histoire ! Alors petite précision, je suis quasiment toujours partie au ski en plein vacances scolaires et dans de grandes stations (ceci explique peut être cela me direz vous !). Le pire c’est qu’une fois arrivé t’es pas sorti de l’auberge ! Parce qu’au final tous les gens qui étaient coincés dans les voitures devant toi vont faire exactement la même chose que toi : aller chercher les clés de l’appart (première queue), décharger les valises et les monter par les ascenseurs à l’appart (deuxième queue), louer les skis/snow/chaussures et tutti quanti (troisième queue), acheter le forfait (quatrième queue),  faire le plein de bouffe au sherpa (cinquième queue), en gros cette histoire ça devient vite un parc d’attraction géant où tu passes ton temps à faire la queue, tu crois échapper à la foule parisienne et au métro bondé mais en fait c’est la même chose avec la caillance en plus !

Jour 2 ça y est normalement tu peux commencer les choses sérieuses, enfin tu vas pouvoir aller skier ! Donc là tu as mis le réveil assez tôt parce qu’au prix que coûtent les forfaits, qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige, tu iras skier ! C’est comme ça que tu peux te retrouver sur les pistes à pas voir le bout de tes skis à cause du brouillard, à avoir peur de tomber malencontreusement dans un précipice tellement tu y vois que dalle. Tu parles d’un paysage, c’est blanc de partout, super ! Mais d’abord place à la préparation, alors règle de base au ski, tu oublies le look direct ! Penses pas une seule  seconde que tu vas pouvoir draguer sur les pistes, entre ton bonnet, ta combi flashy qui t’a fait prendre dix kilos d’un coup, ton écharpe remontée sur le nez et ton masque, pas un morceau de peau qui dépasse, c’est mort ! Avant de partir retiens donc bien la couleur des combis de toutes les personnes qui t’accompagnent sinon sur les pistes t’es foutu, tu reconnaîtras plus personne. Alors le premier jour tu peux essayer d’insérer un minimum de style mais une fois que tu auras cru perdre tous tes doigts tu vas vite revenir aux basiques : on accumule les couches pour avoir le moins froid possible. Sous ta combi te voilà donc avec les vieux collants en laine tout moches (fille ou mec laisse tomber t’es dans la même galère), les sous pulls méga chauds, la polaire, les chaussettes de ville, les grosses chaussettes, enfin t’en as bien pour une demi heure d’enfiler tout ça ! En plus de cette méga partie plaisir qu’est l’habillage, il faut que tu penses à te coordonner avec les autres, je te jure t’as pas envie d’attendre une demi heure ton pote pas prêt parce que vu comme tu es méga couvert, c’est maxi transpi assurée !

Une fois tout le monde prêt, c’est parti : direction les casiers pour récupérer les skis, et alors là mais qu’est ce que tu peux te sentir con, entre la démarche ridicule que tu te tapes avec les chaussures de ski (qui te défoncent les pieds d’ailleurs), les skis que tu as du mal à porter ( va comprendre t’en as toujours un qui veut se faire la malle), tu commences à sentir les gouttes perler dans ton dos ! Non mais franchement pourquoi je voudrais m’infliger ça ! Et c’est pas fini, une fois les skis récupérés, c’est reparti pour la queue (de toute façon tu vas faire que ça pendant une semaine va falloir t’habituer), donc là tu as le choix entre les télésièges (où tu vas te cailler sévère et avec le bol que tu as, tu vas tomber sur des gens qui veulent te taper la conversation et le truc qui s’arrête dans un endroit bien venteux) ou les télécabines (ou les œufs enfin appelez ça comme vous voulez), mais là tu peux pas chausser les skis, va falloir continuer à les porter, tout en essayant d’éviter de te faire crever un œil par les skis du couillon qui a décidé qu’il pouvait pas faire comme tout le monde et qu’il allait les porter sur l’épaule (ok mec c’est peut être plus style, plus facile, ce que tu veux, mais je paye pas une blindasse pour me retrouver avec un œil au beurre noir!!!!) Et encore l’œil au beurre noir c’est même pas ce qui pourrait t’arriver de  pire, à chaque piste il y a un risque de chute et de se casser quelque chose, non je te jure je suis bien mieux dans le métro, même pas besoin de porter un casque !

Le midi (encore dans un souci d’optimisation du temps, non mais en vacances t’es pas censé arrêter de penser au temps justement !) tu t’arrêtes au restau d’altitude, alors déjà problème numéro 1 bien connu de tout le monde, le prix (on ne reviendra pas dessus), et problème numéro 2 aller pisser !! Non parce que je vous rappelle que quand on décide d’aller pisser on est toujours en combi avec les chaussures de ski aux pieds ! Pour peu qu’il faille descendre ou monter un escalier pour y aller, alors là c’est le pompon ! 15 minutes pour se désaper, 15 minutes pour se resaper dans des toilettes méga étroites : que du bonheur !  Je vous avais prévenu le ski c’est une enchainade de galères !

Oui bon en fait pour tout vous dire, je suis jalouse, depuis que j’ai arrêté les cours (parce que ça sérieusement au secours !), je kiffe le ski, je m’en fous des files d’attente, j’aime l’odeur si particulière qu’ont les apparts de ski (même l’odeur de pieds se dégageant des chaussures dans l’entrée je prends), rien qu’à l’évocation du nom sherpa j’ai des étoiles plein les yeux, j’aime les paysages, j’aime même faire du sport dans ces conditions (oui oui le ski c’est du sport), j’aime cette bonne fatigue que tu ressens à la fin de la journée, j’aime les restaus de montagne, j’aime cette impression de mini village où tu vis  en vase clos coupé du reste du monde pendant une semaine. Enfin tout ça pour dire que cette année je ne pars pas au ski, et ça me manque !! (En vrai je me suis auto fait mal en «écrivant cet article)

 

Bougonner un peu

Publicités

3 réflexions sur “Mes non vacances au ski

  1. Alors là, je reconnais bien la galère du ski !
    J’habite à la montagne alors toutes les difficultés soulignées ici je les connais bien. Je les regarde d’œil narquois. Mais il est vrai que si je n’habitais pas en Savoie, jamais, ô grand jamais je n’aurai foutu un pied dans une godasse de ski, tellement cette activité est une industrie ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pareil pas de ski cette année et un profond désespoir caché par des ‘non mais franchement c’est bon quoi, à 8 dans 12 m², le froid, les combis… très peu pour moi !’…
    Dis l’an prochain, on y va ensemble ???

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s