Et si c’était l’ennui…

pexels-photo

Je m’ennuie. Voilà c’est lâché, c’est dit, c’est assumé, je m’ennuie. Mais pas genre là, à l’instant où je vous écris assise à mon bureau, non je m’ennuie profondément depuis quelques temps (là j’ai l’impression de retourner à mes 5 ans quand je venais répéter à ma mère toutes les 5 minutes que je m’ennuyais alors que j’avais des tonnes de jouets dans ma chambre). Je pense qu’on sous estime le pouvoir ou plutôt la nuisance de l’ennui. Il y a pire hein évidemment mais ça impacte tellement l’humeur. On se sent démotivée, un peu molle, il y a moins d’envie, les jours passent les uns après les autres sans qu’il se passe grand-chose alors on attend. Quoi ? Ca c’est la grande question qu’est ce qu’on attend ? La prochaine soirée ? Le prochain week-end ? Les prochaines vacances ? Mais après ? Et bah après on retourne à la routine et on se ré-ennuie. Le pire de l’ennui je pense c’est que c’est un cercle vicieux, on n’aime pas s’ennuyer mais on s’y habitue, c’est confortable, ça fait pas peur, c’est pas agréable mais ça demande un effort pour sortir de l’ennui. Et plus on s’ennuie, moins on a envie de faire un effort. Là vous vous dites, oulà grosse dépression, elle est gentille avec son article mais bon c’est un peu la badance son truc. Mais non, je suis contente de savoir que je m’ennuie (ça y est on l’a définitivement perdu, elle commence à délirer). C’est peut être vrai je commence peut être à délirer, parce que l’avantage de l’ennui c’est qu’on a le temps de réfléchir (beaucoup trop d’ailleurs je pense, le press pause serait vraiment hyper utile). Non mais plus sérieusement je pense vraiment que l’ennui est utile, déjà parce que

1/ il m’a permis de me rendre compte que c’était vraiment pas possible d’attendre comme ça que les journées passent qu’il fallait que je me bouge (parce que bon sur l’épitaphe « elle a regardé les jours passer » ça envoie pas trop du rêve !)

2/ c’est lui qui m’a permis de me lancer dans l’écriture, sans lui je me serai pas rendue compte que j’aimais vraiment ça et je n’aurai jamais lancé ce blog

3/ c’est grâce à lui  que je me suis lancé dans mes baby step, que je m’oblige à bouger, à demander un appart par le 1% logement (ce que je repousse depuis des années), à mettre à jour LinkedIn, et bientôt je l’espère (bon ok je suis encore un peu engluée dans l’ennui) à chercher un nouveau job.

Attention hein, j’ai pas envie que ça dure cet état, c’est pas mon but, parce que vraiment je m’ennuie et c’est quand même super chiant de s’ennuyer. Je veux une vie qui bouge, je veux des experiences, je veux des rencontres, je veux un job dans lequel je me sente utile et qui me stimule, enfin je veux vivre quoi, même si ça veut dire se planter parfois (enfin pas trop hein c’est bon réussir c’est sympa aussi). Je veux vivre quoi, et peut être que j’avais besoin d’une pause, d’un ennui et d’en tirer des conséquences.

Bref, je m’ennuie.

Comprendre son ennui

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s