Le blues du dimanche soir

water-815271_1920

Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer ce qui se passe se passe le dimanche aux alentours de 17h ? Je sais pas vous mais moi, il y a un phénomène étrange qui me fait automatiquement passer de « c’est le weekend, c’est trop le pied » à «  c’est dimanche soir je suis déprimée ». Est-ce que notre cerveau ne pourrait pas nous laisser tranquille et nous laisser profiter de cette soirée, on a déjà que 2 jours de weekend, pourquoi nous gâcher la fin du dimanche ? Pourquoi ne pas nous laisser profiter jusqu’au bout et penser déjà à la reprise ? Non mais c’est vrai, dès le lundi ton cerveau il te reprend la tête pour arriver direct au vendredi soir et arrivé au dimanche il est déjà en mode angoisse : profite mec, prends tout ce que tu peux prendre! Et des fois c’est pas à 17h qu’il commence à s’angoisser mais dès le matin et alors là c’est le pompom!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours connu le blues du dimanche soir (enfin pas tous les weekends, rassurez vous !) Déjà petite, le dimanche soir pouvait m’entraîner dans la tristesse ou la mélancolie. Dans mon cerveau je crois que j’ai fait une association : le blues du dimanche soir est associé à l’émission « E=M6 », je sais pas pourquoi mais cette émission me plonge instantanément dans un état de déprime! Au secours, changez moi ça ! Au contraire « faites entrer l’accusé » c’est pour moi le remède anti déprime du dimanche soir (ça y est vous découvrez mon côté psychopathe : pour éviter de déprimer je regarde des histoires de meurtres).

Non mais c’est quoi ce délire avec ce coup de blues? A quoi c’est dû ? J’imagine au retour du lundi et donc le retour au boulot… Quand ton job ne te plait pas, la perspective d’y retourner et de recommencer une semaine où tu n’attends qu’une chose : le weekend, c’est pas très réjouissant (avantage du mois de novembre, et oui il y en a quand même : les jours fériés (promis après j’arrête avec mes allusions à novembre)) ! Tu as l’impression d’être dans une machine qui te renvoie constamment à la case départ !

Mais le dimanche soir, j’ai décidé que tu ne m’aurais pas! Pour te contrer, j’ai décidé d’employer la manière forte : les routines et les challenges.

Les routines c’est pour apaiser le dimanche soir : il y a quelques temps, le dimanche soir c’était soirée sushis-séries-faites entrer l’accusé un combo que j’attendais limite avec impatience. Pendant mes 2 ans de relation, le dimanche soir on le passait très souvent à deux alors je profitais de lui et puis être dans les bras de quelqu’un (quand l’ours me laissait faire, je vous jure c’était pas toujours gagné cette histoire !) ça apaise tout de suite. Et maintenant que c’est fini …  c’est ça mon problème je crois, je n’ai pas envie de revenir à mon ancienne routine et je n’en ai pas créé de nouvelle encore. Il y en a pourtant tellement à trouver : prévoir une sortie, consacrer le dimanche soir à l’écriture, me faire un film par semaine (ma culture cinématographique est tellement …. comment dire…. vide, je pourrais me mettre comme challenge de reprendre tous les classiques que je n’ai pas vu. Et il y en a un tas ! Mon ex avait commencé à  relever ce défi mais il y a encore pas mal de boulot),… Un peu d’imagination et ce dimanche soir que je redoute peut se transformer en moment que j’attends avec impatience.

Les challenges c’est pour la semaine, pour changer cet état de fait : la semaine je la redoute et ça c’est juste pas possible, je dois avoir hâte d’y retourner, hâte de vivre de nouvelles aventures, d’apprendre, de vivre… Alors je prévois des choses qui donnent hâte d’y être, je ne lâche pas les babys steps qui petit à petit me permettront de trouver ma voie.

Et les dimanches soirs finalement ils sont peut être faits pour remettre de l’ordre dans nos cerveaux, analyser la semaine qui vient de s’écouler et prévoir de nouveaux défis. Finalement c’est un dimanche soir que l’inspiration m’est venu : et si c’était « ma vie avant Léon » ce nom que je cherchais depuis quelques jours déjà …

 

Remettre du plaisir dans les dimanches soirs

Publicités

3 réflexions sur “Le blues du dimanche soir

  1. Ahaha tu m’as fait rire avec E=M6 ! Comme toi aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu le blues du dimanche, même quand j’étais bien trop petite pour expérimenter ce sentiment de ‘mélancolie’. Faut dire que mon père qui foutait de la musique classique à fond la baraque à 9h du mat’ me mettait direct dans l’ambiance.
    Une chose qui m’a aidée c’est quand j’ai réalisé que le dimanche soir était en fait pire que le lundi où l’on est direct dans l’action et donc plus de place ce mélange pourri de déprime et d’appréhension. En gros on en fait tout un plat mais ce qui nous attend n’est pas si horrible que l’idée que l’on s’en fait. Et quand on réalise ça on arrive enfin à profiter du dimanche sans (trop) penser au lendemain.
    Autre chose qui m’aide, arrivée au dimanche soir j’avais l’habitude de me remettre direct dans ma routine ‘jour de semaine’ (par exemple je ne me serais pas fait un resto entre potes ou en couple un dimanche soir). Maintenant je le vois comme une 3e opportunité de remettre le couvert, exactement comme un vendredi soir. J’ai découvert ça en Australie, là-bas le dimanche c’est typiquement la journée où l’on va sortir et profiter de ses potes. Les gens se rejoignent pour un brunch le matin après une séance de sport, ou bien vont passer l’après-midi dans un pub, etc. Ou bien aller au marché le matin et acheter les ingrédients pour cuisiner un bon dîner. Bref je trouve qu’être actif un dimanche rebooste à fond et comme tu as eu l’impression d’avoir fait plein de choses de ton weekend tu n’es pas si frustrée que ça de devoir retourner au boulot le lundi.
    Et sinon en cas de coup dur quand je suis seule j’ai toujours des solutions de secours : commander un bon thaï (ce qui a l’avantage de donner le choix entre ‘healthy’ ou ‘mega unhealthy’…) et regarder Pretty Little Liars, ou bien allumer une bougie et lire un livre (ou Glamour quand tu veux pas te prendre la tête). Voilà madame !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s